Lucille Godin

Article paru dans le journal actu.fr : cliquez ici pour lire l’article

Mon parcours

Je suis une jeune femme de 28 ans et je viens de créer mon entreprise en tant que auto-entrepreneur.

J’ai toujours rêvé d’être indépendante. Avoir mon entreprise était pour moi un rêve qui semblait inaccessible.  Cela demande beaucoup de temps, du courage, de la détermination, des concessions, mais surtout de croire en son projet. On début on a peur de ce que peuvent penser les autres, est-ce que c’est un bon projet ? Si ça ne marche pas, comment je vais faire ?

Et puis un jour, je me suis dit j’y vais c’est le moment. Qu’importe ce que les gens pensent.

 

La vie de salarié

 

Après une année 2018 très compliquée en tant que salariée, et oui, beaucoup connaissent ça, les patrons ne sont pas toujours compréhensif quand les salariés ont des problèmes de santé ou des soucis personnels ou tout simplement ils ne voient pas le mal être qu’un salarié peut avoir alors qu’il se donne à fond dans son job et qu’il craque sous la pression du trop de boulot !

Tout ce qu’ils voient c’est l’argent qu’ils perdent quand un salarié est absent et comment ça fou le bazar dans l’entreprise parce qu’il faut s’organiser ! Surtout dans le commerce croyez-moi ! Autant les patrons que les clients ne comprennent pas. Mais on reste des humains !!!

Et c’était mon cas, trop de boulot, à fond tout le temps, debout toute la journée (j’étais coiffeuse), pas le temps de manger dans une journée de 10 heures et tout ça pour être payé le smic ! J’ai été un bon pigeon. Et ça ma tué !!

 

Le commencement

 

Mes parents sont artisans dans le domaine du paysage et j’ai toujours connu le milieu de l’entreprenariat de part leur métier. Ils se donnent à fond pour leur entreprise, mais c’est pour eux, ce qu’ils gagnent cela leur revient. Ils ont une qualité de vie qui me fait rêver depuis plusieurs années.  J’ai surement eu le virus !

 

Avril 2019, c’est parti. Je commence une formation avec un cabinet de conseil AKSIS Nantes payé par pôle emploi, qui accompagne les créateurs d’entreprises dans divers ateliers et en entretiens individuels avec son conseiller. En 3 mois d’accompagnement, j’ai appris les diverses tâches que le métier d’entrepreneur comprend. Comment bien monter son projet, avec quels organismes, à qui s’adresser, s’intéresser au marché. Ça a été très complet. Heureusement que de tels organismes existent, on se sent moins seul.

 

A partir du mois de juillet 2019, je me suis fait aider d’un créateur de site web, Julien Levallois. Il est très professionnel, à l’écoute, réactif.

 

Le 1 septembre 2019, c’est parti, Road voyage est lancé.

Je suis passionnée de voyage et adore faire des recherches pour mes propres voyages. Alors je me suis dit pourquoi ne pas en faire mon métier.

 

Mes voyages

 

L’Irlande

 

Après mes études de coiffure en 2012, j’avais une forte envie depuis toujours d’apprendre l’anglais. J’avais entendu parler quelques années avant de  « jeune fille au pair ». Et voilà septembre 2012,  « let’s do it ». Je m’envole pour 6 mois en Irlande dans une jeune famille avec 2 enfants, 1 an ½ et 3 ans. J’en avais la garde durant la journée. L’école, les jeux, le déjeuner.

Deux soirs par semaine, c’est école. Je pars de 0 en anglais. En l’espace de 1 mois ½, j’avais déjà fait d’énorme progrès.

Durant les 6 mois, j’ai rencontré d’autres filles aux pairs, espagnols et allemands principalement. L’école nous organise régulièrement des sorties durant les weekends.  Dublin, le Connemara, l’Irlande du nord, Galway. Arrivé au bout de 6 mois, j’ai dû quitter ma famille pour retrouver la mienne.

 

La Nouvelle-Zélande

 

Le pays des grands espaces. Je suis partie avec mon amoureux sur la terre du seigneur des anneaux.

Nous avons acheté un van surnommé Vandalf. Nous avons parcourus presque toutes les routes de l’île du nord à l’île du sud.

 

Dans le sud  de l’île du nord nous avons travaillés dans les kiwis. La saison de la floraison. Après 2 mois de travail et un peu d’argent en poche, on traverse le pacifique pour aller dans l’île du sud. En plein été, l’île du sud est magnifique. Eau turquoise, floraison, soleil au rendez-vous. Tout au long de la route on a pu découvrir de paysages magnifiques, dormir dans des lieux insolites parmis d’autres vans.

 

Au détour de la route, on s’arrête sur une plage et l’on voit des manchots, des phoques, des lions de mer en train de se prélasser au soleil. Quel spectacle magnifique ! Nous avons aussi retravaillé mais cette fois dans la cueillette de fraises et de framboise. J’ai eu la chance de pouvoir vendre les fruits sur la route avec mon petit van. Direction une petite ville, je vends plutôt bien, les clients m’apprécient. Très bonne expérience et très enrichissante.

 

Durant tout notre séjour on à pu faire dans différents endroits du woofing. 8 exactement. Le principe étant d’être logé, nourri, blanchi contre 4 à 5 heures de travail par jour. On a fait du jardinage, rangé du bois en quad, de la peinture, s’occuper de chevaux. Ca a été une expérience inoubliable. Aller chez les gens, dans leurs intimités. Nous avons vécus de merveilleux moments

 

 

Une nouvelle aventure

 

Voilà mon parcours. Une vie de haut et de bas mais qui sert à se forger le caractère.

 

Une vie déjà bien remplie de souvenirs mais qui n’a pas fini d’en avoir.